Fédération Chimie Mines Textile Energie
Fédération Chimie Mines Textile Energie
 

La Fédération CFTC-CMTE a déménagé 

au 171, Avenue Jean Jaurès - 2e étage - 75019 PARIS

Métro ligne 5 - station Ourcq

Tél : 01 44 63 58 79

La Fédération CFTC CMTE vous souhaite

une très Bonne Année 2020 !

Plan de Formation 2020

cliquez ici pour le consulter

 

N'hésitez pas à le consulter dès à présent et à vous inscrire à celle de votre choix.

 

Avec la CFTC-CMTE, la Formation sera votre force !

Site Web sur le code du travail réalisé par le ministère du travail

 

Mis en ligne depuis le 15 janvier 2020, un nouveau site est opérationnel et apporte en un clic des réponses aux questions que peuvent se poser les salariés de la Chimie, mais aussi des 50 branches les plus importantes en France.

 

Ce site, avec son moteur de recherche, permet de répondre aux questions les plus récurrentes sur, par exemple, le contrat de travail ou les congés, tout comme les prud’hommes et leur fonctionnement.

 

Ce site propose également des téléchargements de documents administratifs.

 

Enfin, un simulateur complète l’offre et permet de calculer l’indemnité de précarité licenciement ou la durée de préavis en cas de démission.

 

En fonction de l’usage qu’en feront les internautes, les services de la DG feront évoluer le contenu de ce site.

 

Le site : Code.travail.gouv.fr 

 

Mon avis :

 

Une initiative intéressante et un site facile à prendre en main. Quoiqu’il en soit, l’information ne remplaçant pas l'expérience, il sera toujours plus opportun pour le salarié d’aller rencontrer ses élus CFTC dans sa recherche d’info plutôt que de lire une info brute, sans conseil ni précaution d’usage. Message à faire passer....

 

L.Geny

Mobilisons-nous  pour la grande manifestation

du 17 décembre 2019

LA RÉFORME DES RETRAITES

Cyril CHABANIER et Eric HEITZ, élus à Marseille

 

C’est à Marseille que s’est tenu, du 5 au 8 novembre 2019, le 53ème Congrès de la CFTC, où ont été élus Cyril CHABANIER en tant que Président et Eric Heitz pour le poste de Secrétaire général.

 

Seul candidat à la succession de Philippe LOUIS, Cyril CHABANIER a été élu avec 89,38% de voix.

 

A 46 ans, ce statisticien de la Caisse nationale des Allocations Familiales et également administrateur de l’Unedic et de Pôle Emploi a conclu son discours d’investiture par ces mots : « vous pouvez compter sur mon engagement total pour insuffler une nouvelle dynamique dont les militants et les travailleurs ont tant besoin. Projeter la CFTC dans l’avenir et poursuivre sa modernisation, c’est ce à quoi je m’emploierai au cours des quatre années qui viennent ».

 

Eric HEITZ quant à lui succède à Bernard SAGEZ et a été élu avec 84,15% de voix.

 

Il est Secrétaire général de la Fédération de la Métallurgie ainsi que Secrétaire général de la Région CFTC Grand Est. Il aura comme adjoint Manuel LECOMTE, Isabelle THERAIN demeure trésorière.

 

A leurs côtés, ont été élus quatre Vice-Présidents qui auront la charge de mener le Bureau confédéral : Pascale COTON, Joseph CRESPO, Patrick ERTZ et Francis OROSCO.

 

Nous leur souhaitons à tous une installation rapide dans leurs nouvelles fonctions, réussite et succès dans leurs projets.

 

Laurent GENY

 

https://www.cftc.fr/actualites/cyril-chabanier-nouveau-president-de-la-cftc

Trouvez ci-après le lien de l'interview de Corinne Adam du 10 octobre 2019 sur Europe 1 suite à l'accident sur le site de Lubrizol.

 

https://www.youtube.com/watch?v=nb-q5wrgOZQ&feature=share

Préjudice d’anxiété, enfin un épilogue au combat des mineurs lorrains

 

732 mineurs lorrains se battent depuis 2013 pour la reconnaissance du préjudice d’anxiété lié à leur exposition à l’amiante ainsi qu’à de multiples produits cancérogènes.

 

Le mercredi 11 septembre 2019, l’arrêt de la Cour de Cassation à Paris a donné raison à la persévérance des mineurs. Cette victoire leur permettra d’être indemnisés d’ici quelques mois.

 

Cet arrêt constitue un tournant dans la prévention des maladies professionnelles.

 

En effet, ce préjudice d’anxiété ne concerne plus seulement les travailleurs de l’amiante et les mineurs mais sera élargi à tous les salariés exposés à une substance nocive ou toxique pouvant générer un risque de pathologie grave. Selon la direction générale du travail, 10 % des salariés seraient concernés, soit 2,2 millions de personnes qui pourront engager une longue bataille, car les employeurs ne leur faciliteront pas la tâche.

 

Ils devront apporter la preuve incontestable de leur exposition à une substance pathogène. Le délai de prescription entre également en ligne de compte. A savoir si l’employeur a informé le salarié des risques et quand, date de début du délai de prescription.

 

Dans le cas des mineurs, il s’est avéré que l’employeur avait manqué à son obligation de sécurité en ne protégeant pas assez les mineurs, notamment au fond. De nombreux témoignages ont fait le poids dans la décision de la Cour de Cassation. Ils ont révélé des conditions de travail « effroyables », malgré les progrès techniques des dernières années de l’exploitation.

 

La victoire est éclatante mais depuis 2013, 230 mineurs sur les 732 ont d’ores et déjà déclaré une maladie professionnelle et certains sont décédés. Ceux qui restent, se demandent quand leur tour viendra.

 

Leur combat n’a pas été vain et servira à ce que d’autres salariés puissent faire valoir leurs droits dans le cadre du préjudice d’anxiété.

Fédérations Internationales

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Fédération CFTC Chimie Mines Textile Énergie