Fédération Chimie Mines Textile Energie
Fédération Chimie Mines Textile Energie
 
Gaz de schiste: Laurence PARISOT et les apprentis sorciers

Le débat continue, la Fédération CFTC-CMTE y participe même si en l'état elle considère que le principe de précaution doit s'appliquer.
Les déclarations du MEDEF par la voix de Laurence PARISOT, porte-parole des lobbys pro gaz de schiste ne doivent pas masquer les risques potentiels sur notre environnement. En effet, la technique de la fracturation hydraulique pose en matière écologique et environnementale de nombreux problèmes.

Notre Fédération s'inscrit dans le concept de la responsabilité sociale, qu'elle fait sienne, qui consiste à satisfaire 3 critères essentiels: l'économie, le social et l'environnemental.
Ces critères ne doivent pas être dissociés au profit d'un prétendu développement industriel.

D'autres énergies peuvent être sources de développement économique telles que les énergies renouvelables sur lesquelles il faut massivement investir.
Nous devons toujours avoir comme objectif de réduire les gaz à effet de serre et privilégier les énergies non fossiles.

La transition énergétique ne doit pas se résumer à une vision à court terme mais au contraire être une opportunité et une ambition pour les générations futures.

ETERNIT: la lourde peine

 

Suite et confirmation de peine dans le procès de Turin  pour l'industriel Stephan SCHMIDHEINY. Le tribunal a durci la peine en appel, du principal actionnaire, à 18 ans de prison ferme pour avoir provoqué la mort de 3000 personnes, ouvriers et riverains de l'usine ETERNIT en Italie, en utilisant la fibre d’amiante.

Les magistrats ont jugé M. SCHMIDHEINY responsable pour: catastrophe sanitaire et environnementale permanente et infraction aux règles de la sécurité au travail dans l'usine.

La justice italienne donne une leçon à l'ensemble des pays où de nombreuses personnes ont été victimes du fléau de l'amiante. Quant on regarde le traitement de ce scandale sanitaire en France et l'incapacité de dégager une responsabilité pénale en 17 ans d'enquête, on peut légitimement douter de la volonté des pouvoirs publics de traiter ce dossier.

2e Conférence Sociale

 

La 2e Conférence Sociale se déroulera les 20 et 21 juin 2013. La première réunion préparatoire s’est tenue le 13 mai dernier, réunissant organisations syndicales, gouvernement et organisations patronales.
 
5 thématiques pour cette conférence :
 
1. réforme de la formation professionnelle
  • en direction des demandeurs d’emploi
  • en direction des jeunes
  • en direction des salariés peu qualifiés
2. préparation des filières d’avenir
3. les conditions de travail
  • égalité hommes-femmes
  • risques psychosociaux

4. les retraites
 
5. l’avenir du service public
 
La Fédération CFTC-CMTE prendra toute sa place dans cette conférence et sera force de propositions dans les différentes tables rondes.

La CFTC signe le Contrat de Filière pour les Industries et Technologies de Santé

 

La CFTC a obtenu les engagements du gouvernement sur les modalités de mise en œuvre des mesures proposée dans le Contrat de filière.

 

Le 2 juillet à Bercy, lors d'une ultime réunion préparatoire à la signature éventuelle du contrat de filière pour les Industries et Technologies de Santé, la CFTC a remis au gouvernement un mémoire de commentaires et propositions sur les 44 mesures proposées. Le courrier reçu en réponse du gouvernement le 4 juillet permet à la CFTC de se déclarer signataire du Contrat de Filière pour les Industries et Technologies de Santé.

 

La CFTC a notamment insisté sur :

  • la nécessité absolue de simplifier les processus complexes et parfois abscons et contradictoires, mis en place par les multiples services administratifs de l'État, redonnant ainsi à la France toute son attractivité dans les domaines industriels et de la recherche.
  • la nécessité de donner à UBI France les moyens d'exercer sa mission à l'international pour favoriser l'implantation de nos PME et ETI qui n'accèdent pas à ces marchés.
  • la nécessité d'accompagner la mutation des métiers industriels et scientifiques, mais aussi des soignants à l'hôpital ou en ville pour favoriser le développement de programmes de recherche clinique internationaux sur notre territoire, qui déboucheront sur des applications industrielles en France.
  • l'accompagnement de la mutation de la visite médicale et la reconnaissance de son rôle clé dans le bon usage des traitements, les économies induites, et la sécurité des patients.
  • la nécessité de maintenir ou rapatrier sur notre territoire la capacité à fabriquer des produits stratégiques en matière de santé publique, notamment en cas de crise sanitaire grave.

 

La CFTC sera particulièrement vigilante à la mise en place d'un suivi interministériel par un comité de pilotage et d'un principe de partenariat paritaire entre acteurs de la filière, publics, mais également privés. La CFTC veillera à la mise en œuvre des mesures dans le respect des orientations et des actions retenues dans le contrat.

 

 

Limogeage de Mme Delphine BATHO

 

La fédération CFTC-CMTE engagée dans le débat National sur la transition énergétique  a tenu à exprimer son soutien à Mme la Ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie suite à son départ en lui adressant le courrier ci-dessous.

 

 

Madame la Ministre,

 

C’est avec surprise et une certaine stupeur que nous apprenons votre mise à l’écart. Lors de l’ouverture de la Conférence Environnementale, le Président de la République avait tracé, fixé, imaginé les grandes lignes d’une transition écologique et, par rebond, les lignes d’une transition énergétique ouvrant un horizon à 30 ou 50 ans.

 

La CFTC soutenait pleinement les mesures permettant à la France de s’inscrire à nouveau dans une politique environnementale déterminée, volontariste, lucide.


Cette transition énergétique, nous la souhaitions autour de trois axes : social, sociétal, environnemental...


Pour lire la suite, téléchargez le courrier ci-dessous

 

Courrier adressé à Mme BATHO.pdf
Document Adobe Acrobat [63.1 KB]

 

CONTINENTAL :la victoire juridique n'effacera pas le désastre !

 

Le conseil des Prud'hommes de Compiègne a invalidé le licenciement de 680 anciens salariés de l'usine Continental de Clairoix. La juridiction statuant sous la présidence d’un juge départiteur vient de donner raison à l’ensemble des arguments présentés par les plaignants.


L’absence de cause réelle et sérieuse au motif économique des licenciements est clairement mise en avant par ce jugement, condamnant Continental qui s’était servi de la crise comme effet d’aubaine pour supprimer les postes de 1120 salariés en 2009.


Le Conseil de Prud’hommes a également reconnu le non respect par Continental des obligations de reclassement et de l’accord signé par la CFTC en 2007, pour assurer la pérennité du site.

Ce jugement est satisfaisant et n’est qu’une suite logique de celui rendu par le tribunal administratif d’Amiens le 22 février dernier. Continental a donc été condamné pour la deuxième fois ! ...

 

Pour lire, la suite téléchargez le communiqué CFTC ci-dessous


CONTINENTAL la victoire n'effacera pas l[...]
Document Adobe Acrobat [57.0 KB]

A lire également ci-dessous l'article Conti Clairoix: une nouvelle victoire pour la CFTC

Conti Clairoix une nouvelle victoire pou[...]
Document Adobe Acrobat [81.9 KB]

Déblocage participation 2013

 

A partir du 1er juillet et jusqu'au 31 décembre 2013, les salariés qui bénéficient de la participation pourront débloquer leur épargne sous certaines conditions.
La période de 5 ans qui est nécessaire avant de pouvoir toucher à cet argent tombe exceptionnellement (Loi du 28 juin 2013).

Les sommes pouvant être débloquées sont plafonnées à 20.000 Euros.
Sont concernés : l’épargne salariale sous forme de compte bloqué, PEC PEI…
Sont exclus : les PERCO et les fonds solidaires.

Ce déblocage n’est assujetti ni à l’impôt, ni aux charges sociales. La CSG reste due  sur les intérêts.

L’objectif de ce déblocage reste la relance de la consommation.
Le texte prévoit des restrictions sur l’utilisation des sommes : il est, par exemple, interdit de se servir de cet argent pour le placer sur d’autres produits d’épargne (Livret A, Assurance Vie…). Le fisc pourra exiger les preuves d’achat du montant débloqué.
 

Carling : Total décide de supprimer 210 emplois

 

 

Après plusieurs années de préparation des esprits par nos dirigeants, TOTAL a décidé le 04/09/2013 de la fermeture de son VAPOCRAQUEUR de Carling dans le courant du 2ème semestre 2015.

En parallèle, et sans en compenser l’intégralité des pertes d’emplois, la société décide d’investir dans de nouvelles activités rentables pour 160 M€.

 

La disparition de 210 emplois dans ce lourd changement de stratégie doit s’effectuer sans licenciement et sans mutation autoritaire pour le personnel en place.

La CFTC, 2ème OS du site en terme de voix sur les 3 collèges aux dernières élections, estime que ce nouveau coup dur porté à la Lorraine affaiblira encore un peu plus le tissus économique et social de notre région.

Malgré tout, le changement de stratégie opéré par TOTAL sur la plate-forme, doit permettre à cette industrie chimique de « niche »  de repartir sur la voie de la croissance.

 

La CFTC demande donc à la direction de TOTAL un vrai plan d’action et d’investissement sur une perspective à 10 ou 15 ans.

Les salariés de Carling n’ont jamais démérité  dans leur savoir-faire et leur professionnalisme, c’est pourquoi TOTAL se doit de préparer les emplois de demain en réfléchissant dès maintenant aux développements nécessaires à garantir l’avenir de son site lorrain.

 

Fédérations Internationales

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Fédération CFTC Chimie Mines Textile Énergie